Etude de paysages linguistiques

la ville de montpellier - exposition 2014-2015

[ introduction audio ]

Content on this page requires a newer version of Adobe Flash Player.

Get Adobe Flash player

Étudier les paysages linguistiques : le cas de la ville de Montpellier

Dans le cadre de leur TD de sociolinguistique, les étudiant.e.s de troisième année de licence de sciences du langage parcours « Langue, langage et société » (LLS) ont étudié différents quartiers de Montpellier : Antigone, Figuerolles, Maguelone-Gare, la Paillade ainsi que les abords de l'université Paul Valéry.

 

En binôme, muni.e.s d'un appareil-photo et d'un carnet de notes, ils/elles ont défini un périmètre de quelques rues, et y ont effectué un recensement exhaustif des inscriptions visibles. Ils/elles ont ensuite traité statistiquement les résultats à partir des indicateurs sur lesquels ils/elles s'étaient mis.es d'accord : nombre de langues présentes sur l'inscription, identification des langues en présence, type d'inscription etc.

 

Réalisation de l'exposition

L'exposition numérique que vous visitez actuellement a été adaptée à partir de panneaux réalisés en décembre 2014 par Mélanie Coquil, Rita Daudé, Florine Gérardin, Mateusz Halibozek, Mathilde Lucien, Damien Masson, Laurent Maillo, Marion Mezen, Estelle Payet, Félicie Thierry, Lucie Vaquier, Tiphaine Verhooghe et Marine Véron, sous la direction de Maude Vadot, doctorante au sein du laboratoire Dipralang EA739). L'équipe remercie également Carmen Alén Garabato, professeur de sociolinguistique, pour ses conseils.

 

L'adaptation de la version virtuelle a été assurée par l' ITIC, assisté de Maximilien Dersch du Mesgnil d'Engente, Marie-Charlotte Galibert, Damien Masson, Marion Mezen et Elodie Sanchez. Marie-Charlotte Galibert a prêté sa voix pour la lecture de l'introduction sonore.

Vos commentaires sont les bienvenus ! Pour nous joindre : maude.vadot@univ-montp3.fr.

La sociolinguistique et les études de paysage linguistique

[ visite de l’exposition ]

Etudier les paysages linguistiques : Principaux résultats à Montpellier

POUR ALLER PLUS LOIN

Boyer, H. (1984). Pratique, pouvoir, culture. In R. Lafont (Éd.), Anthropologie de l’écriture (p. 133 161). Paris: Centre Georges Pompidou.

 

Calvet, L.-J. (1990). Des mots sur les murs. Le marquage linguistique du territoire. Migrants-Formation, 83, en ligne.

 

Calvet, L.-J. (1994). Les voix de la ville. Introduction à la sociolinguistique urbaine, Payot et Rivages, Paris.

 

Lajarge, R., & Moïse, C. (2005). Enseignes commerciales, traces et transition urbaine. Quartier de Figuerolles, Montpellier. Revue de l’Université de Moncton, vol. 36, n°1, p. 97-127.

 

Landry R., & Bourhis, R. Y. (1997). Linguistic Landscape and Ethnolinguistic Vitality. An Empirical Study. Journal of Language and Social Psychology, vol. 16, n°1, p. 23-49Backhaus, P. (2005). Signs of multilingualism in Tokyo — a diachronic look at the linguistic landscape. International Journal of the Sociology of Language, vol. 175/176, p. 103 121

 

Gorter, D. (Éd.) (2006). Linguistic landscape : a new approach to multilingualism. Multilingual Matters, Clevedon.

 

Gorter, D. (2007). The linguistic landscape in Rome: aspects of multilingualism and diversity. In R. Bracalenti, D. Gorter, C. I. S. Ferrer, & C. Valente (Éd.), Roma Multietnica (I cambiamenti nel panorama linguistico/changes in the linguistic landscape), Edup SRL, Rome, p. 15 55.

 

Gorter, D., & Cenoz, J. (2008). Knowledge about language and linguistic landscape. In Encyclopedia of language and education, vol. 6, Springer, Heidelberg, p. 2090–2102.